Valoriser les algues Sargasses: ECODEC propose une solution innovante

Face à la menace des algues qui prolifèrent de façon anarchique sur les cotes des Antilles françaises, plusieurs solutions sont évaluées par l’ADEME, notamment celle proposée par ECODEC, totalement innovantes et en phase d’essai pour le moment.

«L’idée d’ECODEC : transformer les algues en charbon

Certaines solutions présentées par les porteurs de projets retenus par l’ADEME peuvent, à première vue, paraître farfelues. C’est par exemple le cas de celle avancée par Ludovic Fiers, le directeur général d’ECODEC et d’AER. Il veut torréfier, un peu comme pour le café, les sargasses. Pas pour en faire un breuvage énergisant, mais… du charbon. Sûr de son coup, Ludovic Fiers parle d’une vraie « solution concrète qui passe par le séchage puis la torréfaction des sargasses par pyrolyse, afin de transformer le tout en énergie. Le projet est actuellement testé dans nos labos. »
L’idée fonctionnerait déjà pour les pneus qui, après un process quasi-similaire, connaîtraient une seconde vie en devenant « huile, charbon et gaz. »
Les ultimes ajustements concernant la phase de séchage seraient pratiquement bouclés. « Nous pensons que tous les tests seront terminés en juin » , indique le directeur. Et après ? Ce sera l’heure de régler une autre inconnue et de déterminer si les sargasses daignent toujours s’échouer en quantité. « Tout va dépendre du tonnage que la Guadeloupe sera capable de collecter, afin de trouver le bon dimensionnement de notre solution industrielle. »
Ultime point : le charbon qu’entend créer ECODEC depuis La Jaula, à Lamentin, se veut 100% écolo. « Ce n’est pas polluant car il ne s’agira pas de charbon fossile mais d’une matière organique transformée en charbon. »
Quant à savoir pourquoi recourir à la torréfaction, Ludovic Fiers l’assure : « Il s’agit juste d’un moyen permettant de multiplier par dix le pouvoir calorifique de cette algue. » Comme le dit le slogan d’une vieille pub de ce qui n’était alors que l’agence d’économie des énergies : « Ici, on n’a pas de pétrole, mais on a des idées. »

Un article de France-Antilles à lire en entier ici

Please follow and like us:
Social media & sharing icons powered by UltimatelySocial